Thursday, September 29, 2022
Accueil EnquêtesAfrique Cameroun > «Elite One»: Le Tout puissant de l’Ouest en chute libre

Cameroun > «Elite One»: Le Tout puissant de l’Ouest en chute libre

Pour son retour en championnat d’élite, le Racing club de Bafoussam s’illustre par son interminable guerre des clans. En fond, problèmes de primes, corruption, accusations de tribalisme et pratiques mystiques démentent les ambitions déclarées du club mythique de la région de l’Ouest.

Par panorama
0 commentaire

Par Joseph OLINGA N.

Après deux saisons passées en Elite two (deuxième division) du championnat national de football, les résultats obtenus par le Racing football club de Bafoussam ne plaident pas pour son maintien dans la cour des meilleurs clubs de football camerounais. Après six journées de compétition, le club phare de la région de l’Ouest affiche cinq points au compteur. Les rouges et blancs de la capitale régionale de l’Ouest enregistrent une victoire pour trois défaites et un match nul. Des performances en dessous des ambitions exprimées par le staff dirigeant de l’ex- Tout puissant de l’Ouest à l’entame de la saison en cours.

Aux performances peu élogieuses du club historique de la région de l’Ouest, il faut ajouter l’ambiance délétère qui règne en son sein.  Le 8 avril 2022, le président du conseil d’administration du Racing football club de Bafoussam, Amadou Talla Tamto a adressé une lettre de suspension à l’entraineur principal de l’équipe, Bernard Fotso. Motifs : discours haineux contre les dirigeants, insuffisance des résultats, trafics de tous genres et intelligence avec les ennemis du club.

La veille, le 7 avril 2022, les joueurs du Racing football club de Bafoussam ont adressé un préavis de grève au président du conseil d’administration du Racing club de Bafoussam.  Les 25 sociétaires du Tout puissant de l’Ouest (Tpo) conditionnent leurs présences à la suite de la compétition aux paiements de leurs arriérés de salaires.

Guerre des clans

La tourmente que connait le Racing football club de Bafoussam s’explique par la guerre ouverte que se livre les camps du président du conseil d’administration, Amadou Talla Tamto et celui de l’entraineur principal, Bernard Fotso. Les deux principaux dirigeants administratif et technique du club mythique de la région de l’Ouest sont opposés sur la gestion des ressources du club.

La première partie de la subvention versée par la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) divise. Selon le Pca du Racing football club de Bafoussam, Amadou Talla Tamto,«l’enveloppe reçu de la Fecafoot a été utilisée pour la signature des contrats, le versement des primes et les charges fixes du club.» Une version ignorée par l’entraineur principal du club, Bernard Fotso qui dénonce «une tentative d’appropriation du Racing de Bafoussam par le Pca et son clan, au détriment de ceux qui ont travaillé et qui continuent à œuvrer pour le rayonnement de l’équipe.»

A la tête du staff technique du Racing football club de Bafoussam lors de son retour en Elite one du championnat national de football, Bernard Fotso pense que «le Pca Amadou Talla Tamto est la cause des problèmes que connait le Racing de Bafoussam depuis son accession en championnat d’élite.» Selon Bernard Fotso «le président Talla Tamto veut faire main basse sur le Racing au détriment de ceux qui ont contribué et qui continuent à travailler pour que le club atteigne ses objectifs.»

Le président du conseil d’administration du Racing football club de Bafoussam, Amadou Talla Tamto explique que «l’entraineur Bernard Fotso, participe à une manœuvre de déstabilisation de mon mandat avec l’appui d’une maffia tapis dans l’ombre, depuis que j’ai été porté à la tête du Racing de Bafoussam.» Une organisation déstabilisatrice qui, selon Amadou Talla Tamto, «est constituée d’anciens dirigeants du Racing, déchus lors du congrès.»

Accusations de tribalisme

L’affaire qui fait des émules dans la région de l’Ouest est aussi l’illustration des batailles tribales et communautaires qui se livrent au sein du Racing de Bafoussam. C’est que, pendant que le Pca Amadou Talla Tamto et certains de ses proches veulent débarquer  l’entraineur Bernard Fotso pour le remplacer par un fils de la Mifi à la tête du département technique, le coach, lui aussi, accuse l’équipée à Talla Tamto de venir  prêcher le tribalisme «alors qu’ils n’ont en aucun moment participer à la remonté du Racing en Elite One.»

Pca du Racing de Bafoussa

Dans le même temps, l’entraineur Bernard Fotso soutient être la «victime d’une manœuvre du clan Amadou Talla Tamto visant à installer un fils du département de la Mifi au poste d’entraineur du Racing football club de Bafoussam.» Accusation balayée par le Pca, Amadou Talla Tamto qui indique que «Notre seul objectif est d’être champion du Cameroun au terme de la saison. Nous nous donnons les moyens de parvenir à notre objectif.»

Pratiques mystiques

Dans ce jeu de massacre dont les termes employés par les différentes parties ne peuvent être répercutés intégralement par décence, les accusations de pratiques mystiques font  le gros de la tourmente que connait le Racing football club de Bafoussam. Sans équivoques, le président du conseil d’administration et l’entraineur du Racing football club de Bafoussam s’accusent mutuellement de pratiques ésotériques.

Amadou Talla Tamto, le président du conseil d’administration du Racing football club de Bafoussam explique que «les pratiques mystiques admises par le coach Bernard Fotso n’entrent pas dans ma philosophie et celle du Racing de Bafoussam.» Des propos que le Pca de Racing de Bafoussam justifie par le fait que «le coach Bernard Fotso exige que de l’argent lui soit versée à chaque match pour consulter un marabout.» La même source martèle que «le coach Fotso a reçu 300 mille Francs en début de saison pour les verser à un marabout. Il nous a fait savoir que le Racing de Bafoussam a été attaché par un marabout à Bafoussam et qu’il fallait aller débloquer l’équipe.»

Cette version n’est pas infirmée par l’entraineur principal du Racing football club de Bafoussam. Bernard Fotso soutient néanmoins que « le président Talla Tamto est le premier pratiquant des marabouts du Racing de Bafoussam. Il a dit devant tout le monde qu’il n’a aucune prime à nous verser parce qu’il dépense 200 mille pour les marabouts à chaque match et 150 mille Francs pour les arbitres des matchs que nous discutons. Il y a deux marabouts qui sont dans les bureaux du Pca chaque fois que le Racing doit jouer.»

Créé en 1953, le Racing football club de Bafoussam a été sacré quatre fois champion du Cameroun. Le club le plus vieux club de football de la région de l’Ouest est détenteur d’une coupe du Cameroun. Le Tout puissant de l’Ouest fait sa première impression en 1976, en disputant la finale de la coupe du Cameroun.

Le club qui ambitionne réaliser un budget d’un peu plus de 100 millions de Francs Cfa pour la saison en cours a à peine cotisé 10 millions de Francs Cfa, alors que la première phase du championnat tire à son terme. Une situation liée à la  crise de trésorerie que connait le club mythique de la région de l’Ouest. Une réalité en contradiction avec les promesses des élites et autres mécènes lors du dernier congrès ordinaire du Tout puissant de l’Ouest (Tpo).

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un Commentaire

About Us

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes et de façon globale. Nous disposons également d’une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC

 

 

  

NOUS CONTACTER

revue de presses

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by jetechnologie