Thursday, October 6, 2022
Accueil EnquêtesAfrique Cameroun > Consommation: Vers la hausse du prix du sucre 

Cameroun > Consommation: Vers la hausse du prix du sucre 

Soumise à de nombreuses revendications et à des difficultés de couverture d’un marché dont il détient le monopole, la Sosucam doit désormais faire face à des déficits d’approvisionnement en gasoil pour le fonctionnement de ses usines. Du coup, les risques de raréfaction et renchérissement du prix de ce produit de première nécessité est désormais permanent.

Par panorama
0 commentaire

Enquête de Joseph OLINGA N.

Le 22 avril 2022, la société sucrière du Cameroun (Sosucam) a annoncé la suspension temporaire des activités de son usine de Mbandjock. La note d’information, signée du directeur général adjoint l’entreprise ayant le monopole de la production et la commercialisation du sucre au Cameroun, Emmanuel Castells évoque «des restrictions dans les livraisons de carburant qui nous ont emmené aujourd’hui à un niveau critique.» La même correspondance souligne que «Depuis 21 avril 2022, Ndlr, notre fournisseur de carburant ne parvient plus à honorer les livraisons journalières de carburant nécessaire pour notre exploitation.» Conséquence, indique le directeur général adjoint de la filiale camerounaise de la société d’organisation de management et de développement des industries alimentaires et agricoles (Somdiaa), «l’usine de Mbandjock va temporairement suspendre son fonctionnement dès ce jour (22 avril 2022, Ndlr).» Mesure conservatoire, explique la note d’information, qui sera levée dès la reconstitution d’un stock et la reprise régulière des livraisons par le fournisseur.

Les précisions obtenues auprès des cadres proches de l’entreprise indiquent que la fermeture temporaire de l’usine Sosucam de Mbandjock fait suite à un déficit d’approvisionnement estimé à 25 mille litres par jour de l’entreprise Tradex à l’usine de la Sosucam. Une usine dont la capacité de production journalière est estimée à 300 tonnes de sucre. Tandis que celle de la ville de Nkoteng consomme 35 mille litres de carburant pour une production de 500 tonnes de sucre par jour. Production étendue sur une superficie de 20 mille hectares de cannes à sucre.

Sous production

La suspension temporaire de la production dans l’usine Sosucam de Mbandjock intervient dans un contexte global où l’entreprise Sosucam, en situation de monopole au Cameroun éprouve des difficultés à couvrir la demande nationale. Selon les statistiques admises par l’entreprise, elle-même, la demande nationale de  sucre est de 190 mille tonnes par an. Dans le même temps, la Sosucam soutient pouvoir produire 130 mille tonnes par an. Tout à côté, spécialistes et autres acteurs de la filière indiquent que la demande nationale est de 300 mille tonnes par an.

Les craintes que suscite le disfonctionnement dans la chaîne de production de la Sosucam s’étendent également au contexte dans lequel intervient l’arrêt de fonctionnement de l’usine de Mbandjock. Il est de notoriété que la période consacrée au jeûne du mois du ramadan est traditionnellement marquée par la rareté et le surenchérissement du prix du sucre sur le marché. De même que l’entreprise qui approvisionne un peu plus de 70% du marché camerounais connait des retards de production liés aux multiples revendications ouvrières qu’elle connait depuis quelques mois.

Tout à côté, une grande partie des stocks que garantit l’entreprise pour couvrir le marché national sont également soumis aux contrats de livraisons avec quelques pays voisins du Cameroun.

Le troisième pourvoyeur  d’emplois au Cameroun (7 mille emplois saisonniers et 1500 emplois permanents) est détenu à 74 % par la française Somdiaa, Société d’organisation de management et de développement des industries alimentaires et agricoles, contre 26% d’actifs détenus par l’Etat du Cameroun, sur un capital brut de 27, 5  milliards de Francs Cfa.

A l’entame de la saison agricole 2022, l’entreprise a annoncée des augmentations de son seuil de production à hauteur de 1,4 millions de tonnes de canne à sucre. Dans le même temps, la production attendue est estimée à 130 mille tonnes de cannes à sucre. Des prévisions qui impliquent à une extension de 2 mille hectares de ses espaces cultivables au cours de cette campagne agricole.

Importations et menaces d’inflations

Avec l’appui du gouvernement, l’entreprise essaye de parer au déficit d’approvisionnement en carburant. Reste que les solutions proposées paraissent bien relative face aux besoins et aux difficultés que l’entreprise traverse depuis quelques années. Au sein de l’entreprise, des cadres sur le site de Nkoteng admettent «qu’il sera bien difficile pour l’entreprise de tenir le pari annoncé. Même les mesures provisoires pour approvisionner l’entreprise en gasoil ne permettent pas de garantir l’atteinte des objectifs annoncés par le top management.» De même que les coûts des produits de la Sosucam paraissent bien exorbitant.

Au plan international, l’éventualité de substituer le gap produit par l’absence de production de la Sosucam se heurte aux réalités du marché international. Les pénuries et ruptures de stocks observés au cours des dix dernières années ont souvent été palliées par les importations. Dans le contexte actuel, difficile d’y croire sans se heurter à un surenchérissement plus fort du prix du sucre chez le consommateur.

Elément indispensable pour la production de nombreuses petites et moyennes entreprises (Pme) ainsi que des agro-industries, la solution de l’importation ramènerait le prix du sucre au double de celui déjà décrié par les consommateurs locaux face aux prix imposés par la Sosucam. Malgré les assurances données, sous cape, par l’entreprise et certaines autorités gouvernementales, il est de notoriété que le contexte économique et commercial à l’international impose une hausse des tarifs de fret majorés de 20 à 400% sur les produits importés. Des majorations qui, selon les prévisions du Groupement inter-patronal (Gicam) doivent porter le coût du sucre importé près du double de celui pratiqué actuellement sur le marché.

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un Commentaire

About Us

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes et de façon globale. Nous disposons également d’une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC

 

 

  

NOUS CONTACTER

revue de presses

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by jetechnologie